ASSUN TENNIS: « A peine arrivé à l’Assun, tu repars déjà pour tes études. Les urvillais ne te connaissent pas trop alors dis nous, c’est qui Thibaut? »

Thibaut: « je viens de Paris ! J’y suis né, même si j’ai habité à 40km jusqu’à mes 15 ans. J’y ai aussi commencé mes études de médecine, et c’est ce qui m’a permis de découvrir un peu plus la Normandie en « m’obligeant » à m’exiler pour faire la spécialité que je voulais. Du coup ça fait 2 ans et demi que je déménage tous les 6 mois, d’Alençon à Cherbourg, en passant par Caen… »

AT: « Le tennis et toi? »

Thibaut: « je ne me rappelle pas exactement quand j’ai commencé, mais j’étais petit ! J’ai été à Rambouillet, au TC la Clairière. Puis à Paris, je suis passé par le TC du 12ème, puis le Paris Université Club. Après, j’ai arrêté pendant 4-5 ans, le temps de préparer mon concours, puis de déménager. Et j’ai repris cette année, en novembre, ça m’avait pas mal manqué ! Et ça s’est senti que j’avais pas joué depuis longtemps »

AT: « La route a été longue et on peut dire originale entre le premier match où tu étais encore NC et cette finale à Honfleur, quelques anecdotes? »

Thibaut: « Oui, je ne pensais pas en m’engageant en janvier que je jouerais autant de matchs jusqu’à fin mai.. et c’était plutôt bien de commencer par le bout du tableau, ça m’a remis dedans. Une petite anecdote alors : en finale des championnats de la manche, j’ai cassé à l’échauffement, et j’ai dû joué avec une vieille raquette. Là où ça devient intéressant, c’est que mon adversaire avait gagné sa demi contre un gars qui a cassé deux fois dans le match.. et quand en plus on se rend compte qu’il est à domicile, ça sentait le complot ! (J’ironise bien sûr) »

AT: « Les gens du club veulent fêter ça avec toi, nous savons que maintenant tu es sur Caen pour 6 mois mais ta date sera la notre, on note laquelle dans nos calendriers? »

Thibaut: « Ça me ferait plaisir de fêter ça avec vous aussi, parce que j’ai pris beaucoup de plaisir à rejouer avec vous tous, et c’est aussi grâce à vous que je suis arrivé là. J’ai vu que vous faisiez quelques animations le 16 juin, si je suis libre je passerai! »

 

Ci-dessous, l’article de La Presse de la Manche.